Plan pour imprimante 3D

Le plan 2D d’un objet pour imprimantes 3D

Le dépôt de matière, la solidification par la lumière et l’agglomération par collage sont les trois procédés d’impression 3D qui existent actuellement. Particuliers ou professionnels doivent se munir d’un matériel indispensable à un résultat optimale (ordinateur, matériau consommable et imprimante) mais la clé de la réussite se situe d’abord dans la nature et la qualité du plan de l’objet à imprimer. Sous forme de fichier digital, le plan en 2D constitue la base de tous les projets d’impression 3D grâce aux informations géométriques reçues par le logiciel d’impression.

3 moyens pour créer son plan pour imprimantes 3D

La « modélisation » se fera à travers un logiciel informatique qui dessine un objet en trois dimensions. Il « sculpte » en format digital des volumes primitifs (cubes, boules, etc.), des objets de design et des pièces mécaniques.
Un « scanner 3D » va, lui, créer un plan qui permettra la reproduction d’un objet déjà existant qui sera « photographié » sous toutes ses coutures, et ce, via différentes technologies comme le laser, le rayon X ou une caméra, cette dernière option étant la moins chère.
Des « fichiers déjà créés » sont également disponibles sur des plateformes en ligne. Gratuits ou payants, les plans à disposition constituent l’option idéale pour ceux qui n’ont ni le matériel ni les compétences techniques pour réaliser leurs plans eux-mêmes.

Le format d’un plan imprimante 3D

Pour être reconnu par le logiciel de l’imprimante, le plan sera converti en un fichier au format STL, nom issu de la technique de « stéréolithographie ». Il donne à l’imprimante toutes les informations géométriques sur la fabrication d’un objet de votre choix dont la plus moins haute définition de l’image digitale représente un facteur déterminant sur la durée et la précision de l’impression d’un prototype.