Imprimantes 3d metal : quel choix ?

L’impression 3D a fait énormément parler d’elle depuis qu’elle a fait son entrée dans de très nombreux foyers. Pour autant, les imprimantes 3D metal sont encore assez méconnues car peu répandues. Et pour cause, la toute première imprimante 3D metal destinée à l’usage du grand public n’est disponible que depuis quelques mois. Une présentation détaillée s’impose.

Les premières imprimantes 3D metal :

A leur conception, elles étaient uniquement destinées à des usages professionnels, c’est pourquoi nous les connaissons encore mal. Désormais, dans un format réduit, elles sont proposées à un public beaucoup plus larges. La plus connue de cette gamme est la Mini Metal Maker. L’investissement est plus important qu’une imprimante 3D plastique, c’est l’un des facteurs de sa discrétion. Pourtant, les applications sont très intéressantes. La pâte à métaux utilisée donne un produit final de très haute qualité. Dans la même catégorie, on retrouve à une très bonne place l’imprimante Flashforge mais également Multimaker et Renkforce.

Quelles applications pour les imprimantes 3D metal ?

Elles sont principalement utilisées pour créer des composants métalliques qui peuvent ensuite être polis, percés et même pliés sans aucun problème. L’intérêt réside dans leur capacité à conduire l’électricité. Ils sont également bien plus résistant que les mêmes composants dans leur version plastique. Les créateurs de bijoux exploitent de plus en plus l’impression 3D metal dans la conception de leurs nouvelles collections.

Description et tarifs

En terme d’encombrement, les imprimantes 3D metal à usage domestique sont très modestes :
environ 25x30x45 cm. Financièrement, il faut envisager un investissement compris entre 1000 et 2000€.