Imprimante 3d grand public

Comment choisir une imprimante 3d grand public ?

Une imprimante 3d grand public prête à l’emploi offre la possibilité à un particulier de fabriquer des objets en plastique de toutes sortes ou de réparer des objets cassés. La taille des objets étant limitée par l’enceinte de l’appareil. L’impression se fait en fines couches successives de 0,1 à 0,2 mm après modélisation tridimensionnelle à l’aide d’un ordinateur. La méthode employée est celle dite du « dépôt de fil FDM » (Fused Deposition Modeling en anglais). La précision est suffisante pour réaliser des objets techniques plus ou moins complexes. De ce fait, c’est un outil qui permet de développer sa créativité.

Néanmoins, les imprimantes 3d grand public commercialisées actuellement ne peuvent employer que du plastique comme matière première qui fond au-dessous de 200 degrés. Ce qui n’est pas le cas du métal qui nécessite des températures beaucoup plus élevées. On trouve aussi dans le commerce des imprimantes 3d grand public qui permettent de fabriquer des objets sur mesure. Celles-ci nécessitent cependant l’utilisation d’un logiciel de modélisation 3D qui n’est pas aisé à maîtriser pour le débutant.

Une imprimante 3d grand public utilise une bobine de fil plastique en lieu et place des cartouches d’encre. Le matériau qui compose le fil est généralement à ce jour l’ABS (Acrylonitrile Butadiène Styrène), le PLA (Polylactic Acid)) ou le PVA (Poly Vinyl alcohol)). On trouve dans le commerce des imprimantes 3d grand public pour moins de 400 euros. Le prix d’une bobine est peu élevé.